L' Idea Camp a pour objectif de proposer des actions concrètes pour redéfinir et redessiner un espace public que chacun puisse s’approprier. Un appel à idées a été lancé auprès de la société civile, à l’issue duquel 50 idées ont été retenues sur 813 proposées. Du 23 au 25 octobre, les cinquante participants sont accueillis par ECF et l’association Les Têtes de l’Art à la Villa Méditerranée pour trois jours de partage, d’échanges et d’expériences.

Suivez l'Idea Camp en live ou en différé

Programme

À propos des participants et de leurs idées

Pour venir à l’Idea Camp, recevoir le programme détaillé ou simplement en savoir+ Contacter Marion Ponet :
marion@lestetesdelart.fr 


Further information in English:

Meet the Hubs

Meet the Speakers & Facilitators

→ Back to the Idea Camp 2014 homepage

Le mot de Sam Khebizi

Méditerranéenne, cosmopolite, populaire, chaotique, conviviale, incontrôlable, attachante, Marseille multiplie les superlatifs tranchés autant que tranchants, une ville qui ne laisse pas indifférent. Une bonne raison pour servir d’écrin à notre premier Idea Camp.

Cette première édition est l’occasion d’inventer “The Idea(l) Camp” . Pour ce faire, nous avons eu à cœur d’instaurer les conditions les plus favorables à l’échange, à commencer par le choix du lieu d’accueil : La Villa Méditerranée. Nouveau bâtiment inauguré l’an dernier à l’occasion de Marseille, Capitale Européenne de la Culture, il se situe au coeur d’un environnement exceptionnel, face à la mer, et est entièrement dédié à la rencontre et au dialogue.

Nous avons souhaité que notre ville, Marseille, soit bien plus qu’un simple lieu d’accueil. Ces trois jours ont mobilisé toute notre attention et celle de nombreux partenaires, tous soucieux d’apporter leur pierre à l’édifice de cette aventure collective. Hébergements, repas, visites et rencontres avec des acteurs locaux font partie intégrante de la réussite de cet événement.

Tous, participants, visiteurs, acteurs locaux ou médias, seront invités également à partager concrètement nos préoccupations concernant “L’espace public” et la manière dont nous le travaillons avec les habitants. Qu’il s’agisse d’espace physique, avec notre dispositif “Place à l’Art”, ou d’espace numérique avec la mobilisation du réseau “Médias citoyens Paca”, nous illustrerons, pour les partager , nos pratiques, nos réussites autant que nos difficultés.

Les ingrédients sont là, ils sont de qualité, à vous, à nous et à tous de faire le reste…

Je m’associe donc à mon équipe, à nos partenaires, aux “Hubs” et à ECF, pour vous souhaiter la bienvenue à Marseille…

Sam Khebizi, directeur des Têtes de l’Art


Innovation et espace public en chantier

Avec un design, une scénographie et un aménagement s’inspirant des chantiers, LN Boul favorise l’immersion des participants dans un espace en construction, parce que chacun doit apporter sa pierre à l’édifice de l'Idea Camp . L’espace public s’explore aussi grâce aux installations d’Aurélien Nadaud qui suscitent la curiosité et requièrent la contribution des participants. Sur un mur de 8 mètres de large, Anna Clemente retrace en temps réel chaque jour la progression de l'Idea Camp tandis que l’installation vidéo de Larsen3G propose aux participants de partager du contenu multimédia pour une toile collaborative. En outre, chaque porteur d’idées est convié dès son arrivée à construire son espace privé à partager, en sérigraphiant en direct son propre motif sur un sac grâce à Jihane El Meddeb et en se voyant remettre un trolley, bloc notes géant sur lequel travailler son idée de manière mobile et collaborative durant trois jours.

Au menu

L' Idea Camp propose aux participants différents moments, tous ensemble, en face à face ou en sous-groupes, au fil de plusieurs espaces et formes de réflexion. Des inspirateurs européens animent des conférences, dites Idea Talk, pour donner à chacun matière à se nourrir et à partager leur expérience. Des Workshops et Knowledge Stations proposent chaque jour des rencontres en sous-groupes pour échanger des pratiques et expériences autour du bien commun, de l’économie, de l'entreprenariat social et de bien d’autres thèmes qui croiseront des champs d'intervention dans l'espace public (culturel, social, environnemental, économique…). Des espaces interactifs s’ouvrent à des méthodes de travail originales (Ideas on Wheels, Media Lab) pour permettre à chacun d’expérimenter des outils de partage de ses idées et, au passage, pour les enrichir de cette expérience interactive. Le tout dans un environnement original qui propose des espaces de création artistique collective ou des parenthèses à l’Idea Spa où, au creux de sofas ou de hamacs, les participants feront rimer détente avec débat.


Marseille, un cadre IDEA(L)

C’est assez naturellement que ce premier IDEA CAMP se tient dans une ville toute entière tournée depuis ses origines vers l’échange, le dialogue et le métissage. Naturellement aussi qu’il s’installe à la Villa Méditerranée dont la vocation est de favoriser les rencontres et l’innovation, à l’instar d’une implantation en bord de mer et d’une architecture moderne ouverte vers la lumière. L'Idea Camp accueille près de 23 pays, de l’Europe au Maghreb en passant par la Turquie, les Balkans occidentaux ou l’Ukraine et 50 idées qui abordent l’espace public sous divers angles, de l’environnement à l’architecture, des droits de l’homme au militantisme citoyen, de l’art à la culture en passant par les médias. C’est à Marseille que toutes ces idées et nationalités ont vocation à se rencontrer, s’affiner et se mélanger pour se nourrir les unes les autres.


Une expérience in vivo

A l’issue de ces 3 jours, les participants auront jusqu’au 17 novembre pour proposer leur projet, revisité, mutualisé.… 25 seront ensuite sélectionnés dont la concrétisation sera financée par l’European Cultural Foundation, à hauteur de 250.000 euros pour l’ensemble des projets. Ces trois jours sont proposés aux participants comme un moment-clé pour éprouver, partager, nourrir et réfléchir leur projet. Nombre d’espaces, de moments et d’outils leur sont ouverts durant trois jours qui explorent l’espace public, favorisent la rencontre, amorcent des pistes de réflexion et offrent la possibilité de vivre une expérience in vivo inédite. Le tout dans un principe essentiel de non-concurrence et de confiance : chacun, c’est sûr, quittera Marseille plus érudit qu’en arrivant.