L'oeil du Ravi : Du journalisme participatif pour dépasser l’autocensure turque

Focus sur l’idée du multi-tâches turc Engin Onder, à la base d’une plate-forme de journalisme participatif nommée 140journos.

Engin, parle-nous de ton idée.

140journos est une plateforme citoyenne de journalisme participatif créée en 2012 en partant du principe qu’il existait des zones blanches d’actualité en Turquie, ou du moins des évènements importants qui ne sont pas relayés par les médias traditionnels. 140journos compte aujourd’hui 500 collaborateurs mais nous ne serons jamais assez. L’idée que je défends est l’organistation d’un « educational tour » dans des endroits que nous ne couvrons pas forcément mais où il y a potentiellement des gens qui peuvent le faire : il suffit d’un smartphone et d’une connexion internet. Puis ensuite de les former aux techniques web. En gros, un exemple : un fermier perd sa récolte à cause de la sécheresse, il peut le tweeter pour faire réagir les autorités locales de façon instantanée, qui peuvent décider d’une restriction d’eau pour sauver la récolte.

Existe-t-il une censure médiatique en Turquie ? 140journos est-elle une structure menacée ?

Non il ne nous est rien arrivé de tel. Mais clairement, il existe, plus qu’une censure, une part d’auto-censure chez les médias de masse, très proches du pouvoir, et contrôlés par des puissances économiques très importantes qui ne risqueraient pas de se compromettre avec les autorités. C’est pour cela que je pense que notre modèle, indépendant, peut donner à voir e qui n’est pas dit. En Turquie, on parle très peu des réfugiés kurdes qui viennent de Syrie - un million en un an ! – ou encore de la gentrification qui s’opère à Istanbul. C’est pourquoi ce projet peut valoriser et redéfinir l’espace public en lui-même.

Connaissais-tu Marseille, quelles sont tes impressions ?

Non c’est la première fois que j’y mets les pieds mais je trouve la ville vivante. Et puis j’ai appris à découvrir le mistral… rafraîchissant mais agréable finalement ! Je pense que la ville a clairement bénéficié de l’année capitale européenne de la culture, par exemple avec cette Villa méditerranée qui nous accueille. Et je me rends compte encore plus que la redéfinition de l’espace public viendra forcément de pays européens, beaucoup plus imaginatifs que le modèle américain basé sur la propriété privée à outrance.

Propos recueillis par Clément Chassot pour le Ravi

About Le Ravi
We are a satirical monthly newspaper distributed in the Provence-Alpes-Côte d’Azur region. Our conception of journalism is of crossing sources and testimonies, and revealing undisclosed facts to get back to the fundamentals of the profession. For us, investigation is not just about describing current affairs, it is also about uncompromisingly deciphering the functioning of local life in all its aspects. Unlike the mainstream media that works to appeal to their clients and advertisers, we find it healthy to keep a distance with the economic and political powers. As a monthly newspaper, we believe it is our duty to be impertinent, and we give great importance to cartoons to illustrate our articles. leravi.org