L’œil du Ravi : Les médias citoyens squattent l’Idea Camp

Les médias citoyens à l'Idea Camp ©Cédric Moullard

Les médias citoyens à l'Idea Camp ©Cédric Moullard

Sur le plateau de Télé O2zone à l’Idea Camp, le Ravi, Fréquence Mistral, la télé du 3ème et Provence Durable ont discuté du rôle des médias « citoyens » dans l’espace public.

Avec comme co-organisateur l’association marseillaise les Têtes de l’Art, l’Idea Camp ne pouvait qu’être le lieu de rendez-vous des médias « citoyens » de Paca, ce rassemblement de journaux « pas pareils », de radios associatives et de télévisions participatives. C’est d’ailleurs tout naturellement que ces médias ,réunis depuis juillet dernier au sein de l’association « Médias Citoyens Paca », se sont retrouvés samedi matin sur le plateau du « Média Lab » de la télévision participative de Salon-de-Provence, Télé O2 Zone pour un débat sur le rôle et la place de ces médias dans l’espace public.

En effet, non contents de couvrir l’Idea Camp (en témoignent d’ailleurs ces articles sur le site d’ECF mais aussi sur le site du Ravi, www.leravi.org) , les médias « pas pareils » de la région Paca ont décidé de causer au cœur même de la manifestation.  Et de mettre leur grain de sel dans une manifestation qui n’en manque pas.

Comme souvent dans ce genre de manifestation, cela tient du bordel plus ou moins organisé et Thierry Borde, le responsable de l’association « Médias Citoyens », s’est retrouvé, quelques minutes avant le début du débat en direct, intronisé « animateur » de ce dernier.

Comme l’a rappelé François Mallaval, de la radio « Fréquence Mistral », il était tout naturelle qu’une radio associative se retrouve dans un projet comme celui de l’association « Médias Citoyens Paca » puisqu’elle s’inspirait de ce qui s’était déjà fait il y a quelques années en Rhône-Alpes et qu’ici comme ailleurs, les médias associatifs avaient tout naturellement, vocation à se regrouper pour bâtir un « espace public » d’information.

Même son de cloche de la part du Ravi qui a rappelé que cette démarche prolongeait celle que ce mensuel régional basé à Marseille avait initié à l’occasion, fin 2013, de son dixième anniversaire : ayant organisé la première « rencontre nationale de la presse pas pareille », le journal satirique avait décidé de prolonger les partenariats existants et de les systématiser, en travaillant bien évidemment avec d’autres journaux mais aussi avec des radios ou des télévisions.

Pour Julien, de la télé du 3ème, une télé participative marseillaise portée par les Têtes de l’Art, il était aussi naturel de s’investir dans une structure qui va au-delà des télévisions et qui porte les mêmes valeurs qu’une télévision qui se veut citoyenne en impliquant les habitants du 3ème arrondissement de Marseille afin de les rendre « autonomes » dans la production d’information. Un travail qui est aussi celui de Télé O2zone, Agnès rappelant l’importance d’une démarche horizontale voire « ascendante ».

Eric Besatti, se présente volontiers comme un « activiste des médias locaux en Paca », puisqu’après avoir collaboré avec le Ravi, il est à l’origine du Gai Savoir sur Arles, du mensuel marseillais hélas disparu « VMarseille » et travaille actuellement comme pigiste à « Provence Durable », un trimestriel qui vient de se lancer dans la région. Notre confrère a insisté sur l’importance de préserver le journalisme comme un « métier » et de la nécessité de réfléchir ensemble à un « modèle économique ». En interpellant au passage les collectivités locales, réclamant plus de transparence dans l’attribution de subventions ou de publicité aux médias locaux.

En effet, comme l’a rappelé Thierry Borde, l’association « Médias Citoyens » a également été créée afin d’interpeller les pouvoirs publics. Notamment sur la question de la répartition des aides à la presse, plus d’1.4 milliards d’euros qui profitent aussi aux journaux TV mais pas à la presse associative…

En ce sens, le modèle des radios associatives, a souligné notre collègue de Fréquence Mistral, ne peut qu’être inspirant puisque celles-ci bénéficient du Fonds de soutien à l’expression radiophonique (FSER), les médias associatifs, étant, par leur mission, leur éthique, complémentaires des médias traditionnels, remplissant des missions que ces derniers ne remplissent plus ou trop peu.

Le Ravi, de son côté, en détaillant son modèle économique –une association où travaillent près d’une dizaine de professionnels, vivant principalement de la vente du journal et bénéficiant d’un certain nombre d’aides pour des ateliers en milieu scolaire et un travail d’éducation populaire- a tenu à souligner que, s’il réclamait quelques subsides aux pouvoirs publics, c’était avant tout parce que ce journal , comme les médias associatifs en général, faisait vivre le pluralisme et était, sur son territoire créateur de richesses. Notamment en faisant vivre le débat démocratique dans une région qui en a bien besoin.

Un travail qui tient à cœur à Eric Besatti et dans lequel s’investissent pleinement Télé O2zone ou les Têtes de l’Art. Un travail d’autant plus nécessaire, aura pointé François Mallaval, de Fréquence Mistral, que les médias traditionnels ont parfois tendance à oublier un peu ce que devraient  être leur rôle : « Il faudrait que les journaliste de la Provence se disent qu’il y a autre chose à faire que d nous parler des problèmes de genou des joueurs de l’OM ».  A bon entendeur.

Sébastien Boistel.

Pour plus d’information sur l’association « Médias Citoyens Paca » : www.leravi.org ou écrire au 11 bd national, 13001 Marseille, France.

About Le Ravi
We are a satirical monthly newspaper distributed in the Provence-Alpes-Côte d’Azur region. Our conception of journalism is of crossing sources and testimonies, and revealing undisclosed facts to get back to the fundamentals of the profession. For us, investigation is not just about describing current affairs, it is also about uncompromisingly deciphering the functioning of local life in all its aspects. Unlike the mainstream media that works to appeal to their clients and advertisers, we find it healthy to keep a distance with the economic and political powers. As a monthly newspaper, we believe it is our duty to be impertinent, and we give great importance to cartoons to illustrate our articles. leravi.org